AGE NEWSFLASH 16/02/2010 - AGE calls for an in-depth analysis of the poverty risk among older people in new Member States and concrete actions to reduce it.

AGE NEWSFLASH 16/02/2010 - AGE calls for an in-depth analysis of the poverty risk among older people in new Member States and concrete actions to reduce it.

In a recent study paper issued by the European Centre for Social Welfare Policy and Rsearch in Vienna “Poverty Risks for Older People” Asghar Zaidi shows how considerably EU countries differ in terms of poverty risks among older people. Using different methods to measure the risk of poverty, the author also provides evidence against the broadly shared opinion that older people in new Member States face low poverty risk levels.

“The most striking result is that many of the Eastern European EU Member States stand out as more often materially deprived than the EU15 bloc of countries”, states Asghar Zaidi. The author pledges in favour of the “material deprivation rate”, a method to measure the capacity to afford goods and services considered as necessary by most people to have an adequate living standard. Such indicator is a reliable complementary alternative to the commonly used “at-risk-of-poverty rate” which considers as poor people those living with a disposable income below 60% of the national median income. Indeed, very important differences between the two indicators are observed for the older population in several new Member States. The paper concludes that the above results “…raise doubts about the validity of the at-risk-of-poverty rate for the Eastern European countries, especially the one adopting the 60% of the national median as the poverty line”.

The above findings strengthen AGE members’ call on the urgent need to tackle the persisting poverty among older population in new Member States. Although considered being in a “relatively” better financial situation than some other population groups, such as children and youth, on average 38% of older people in 10 Eastern European Member States face material deprivation.

At the launch of the 2010 European Year for Combating Poverty and Social Exclusion, Commission’s President Barroso and Spanish Prime Minister Zapatero committed openly to combat the persisting poverty among people aged 65 and over. AGE welcomed these important promises and expects now that all Member States will d o their utmost during the European Year to translate them into reality, improving eventually the well-being and dignity of older people.

 

AGE NEWSFLASH 16/02/2010 – AGE réclame une analyse en profondeur du risque de pauvreté encouru par les personnes âgées dans les nouveaux états membres et des mesures concrètes pour réduire ce risque.

Dans un rapport d’étude récent publié par le Centre européen de Vienne “Poverty Risks for Older People” Asghar Zaidi montre les grandes disparités qui existent entre les pays de l’union européenne en matière de risque de pauvreté chez les personnes âgées. En utilisant différentes méthodes pour mesurer le risque de pauvreté, l’auteur conteste également, preuves à l’appui, l’opinion largement répandue qui prétend que les personnes âgées dans les pays membres seraient sujettes à un risque moins élevé comparé aux autres catégories de la population.

 

« Le résultat le plus marquant est que de nombreux pays membres de l’Europe de l’est se révèlent être plus démunis que les 15 autres pays le l’UE »souligne Asghar Zaidi. L’auteur plaide en faveur de l’adoption d’un « taux (niveau) de privation de biens matériels », une méthode visant à mesurer la capacité à accéder aux biens et services considérés comme étant nécessaires pour permettre à la plupart des gens de prétendre à un niveau de vie adéquat. Un tel indicateur permet une mesure fiable et chiffrée, comparable au « taux de risque de pauvreté » fréquemment utilisé et qui considère comme pauvres, les personnes vivant avec un revenu en dessous des 60% du revenu national moyen). En effet, des différences très importantes sont observées entre les deux indicateurs en ce qui concerne les personnes âgées dans la plupart des pays membres. Selon ce rapport, les résultats ci-dessus« …font planer des doutes sur la validité du « taux (seuil) de pauvreté » pour les pays de l’Europe de l’est, tout particulièrement celui fixant le seuil de pauvreté à 60% de la moyenne nationale ».

Les découvertes ci-dessus appuient l’appel des membres de AGE face à l’urgence de s’attaquer à la pauvreté persistante des personnes âgées dans les nouveaux états membres. Bien que leur situation soit considérée comme moins mauvaise que celle de certaines autres catégories de la population, telles que les enfants et les jeunes, une moyenne de 38% des personnes âgées dans 10 états membres de l’Europe de l’est est confrontée à la privation de biens matériels.

Lors du lancement de l’année européenne 2010 de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, le Président Barroso and le Premier ministre espagnol, Zapatero, se sont ouvertement engagés à lutter contre la pauvreté persistante chez les personnes âgées de 65 ans et plus. AGE se réjouit de ces engagements et espère que tous les états membres feront leur possible durant cette année européenne pour traduire ces paroles dans les faits et améliorer concrètement le bien-être des personnes âgées et promouvoir le vieillissement dans la dignité.

Monday 15 February 2010
This website is developed with the financial support of an operating grant of the Rights, Equality and Citizenship Programme of the European Commission. The contents of the articles are the sole responsibility of AGE Platform Europe and can in no way be taken to reflect the views of the European Commission.